Astroactualités

Actualités

Qui eût cru que de superbes tapisseries médiévales puissent bouleverser l’astronomie contemporaine ? En effet, les comètes qui se baladent dans ces broderies âgées de près de mille ans pourraient transformer nos connaissances sur le Système solaire en nous dirigeant vers l’énigmatique neuvième planète. Elle erre quelque part aux confins de notre Système solaire, à l’insu des télescopes.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/systeme-solaire-neuvieme-planete-ils-cherchent-tapisseries-medievales-71192/

 

La NASA avait perdu de vue l’astéroïde 2010 WC9 depuis plus de sept ans, jusqu’à ce qu’il arrive dans les parages de la Terre la semaine dernière. Heureusement, il ne frappera pas la planète.

Les scientifiques de la NASA ont calculé sa trajectoire et confirmé mardi qu’il passerait à environ 200 000 km de la Terre, soit tout de même la moitié de la distance nous séparant de la Lune – un frôlement, à l’échelle cosmique.

http://www.lapresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201805/15/01-5181995-un-gros-asteroide-va-rater-la-terre-assure-la-nasa.php

 

Sans trop faire de publicité, la Chine poursuit ses programmes de lanceurs réutilisables, notamment avec le futur Longue Marche 8, qui devrait voler en 2021. L’étage principal retournera se poser à la verticale, comme celui du Falcon 9. Mais les choix technologiques semblent différents.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/acces-espace-chine-va-faire-voler-lanceur-reutilisable-71185/

 

Si vous photographiez le ciel tous les jours à la même heure pendant une année, vous obtiendrez ce qu’on appelle : un analemme.


C’est cette figure tracée dans le ciel par les différentes positions du soleil qui ressemble un peu au signe de l’infini, ou tout simplement au chiffre huit.

https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/lanalemme–un-nom-bizarre-pour-un-phenomene-magnifique/101641/

 

La Nasa finance actuellement les études conceptuelles de quatre projets d’observatoires spatiaux, chacun couvrant un large éventail d’objectifs scientifiques identifiés comme prioritaires par le comité Science and Technology Definition Team mis en place par la Nasa. D’ici 2020, le Astronomy and Astrophysics Decadal Survey 2020 recommandera la réalisation d’un, voire deux de ces projets. Découvrons brièvement ces missions, aux verrous technologiques significatifs, qui seront lancées à l’horizon 2035.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/observatoire-spatial-observatoires-spatiaux-futur-nasa-y-travaille-deja-71133/

 

Des étudiants chinois ont passé 110 jours à Pékin dans un laboratoire clos simulant un environnement lunaire, a annoncé mardi un média d’État, à l’heure où la Chine ambitionne d’envoyer des humains sur la Lune.

Quatre élèves de l’université pékinoise de Beihang, spécialisée dans la recherche astronautique, ont vécu dans ce module de 160 m2 nommé Yuegong-1 (« Palais lunaire-1 »), a indiqué l’agence Chine nouvelle.

http://www.lapresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201805/15/01-5181876-110-jours-comme-sur-la-lune-pour-des-etudiants-chinois.php

 

Comment sont nées les grandes lunes de Jupiter découvertes par Galilée ? Io, Europe, Callisto et Ganymède pourraient devoir leur existence à une migration de Saturne au début de l’histoire du Système solaire, ou tout simplement à sa formation.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/jupiter-lunes-jupiter-seraient-nees-sous-influence-saturne-71016/

 

Les univers parallèles, s’ils existent, pourraient ne pas être aussi inhospitaliers à la vie qu’on le pensait à ce jour, montrent des simulations informatiques de l’énergie noire qui imprègne l’espace.

Deux études publiées cette semaine, l’une britannique et l’autre australienne, sont consacrées au multivers – cette théorie avancée en cosmologie moderne selon laquelle notre Univers ne serait qu’un parmi tant d’autres.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1101177/univers-paralleles-theorie-energie-noire-multivers

 

À l’invitation de l’Agence spatiale canadienne, nous sommes allés déguster une sélection toute canadienne faisant partie du menu qui ira à bord de la Station spatiale internationale avec David Saint-Jacques en décembre prochain.

Lorsqu’on parle de nourriture de l’espace, on a tous cette image de nourriture en sachet, déshydratée, voire réduite en poudre, que les astronautes doivent sobrement manger/boire à la paille.

http://www.journaldemontreal.com/2018/05/14/la-nourriture-bien-spatiale-des-astronautes

http://www.lapresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201805/11/01-5181445-gastronomie-en-orbite.php