Astroactualités

Actualités

Vous pouvez poser dans l’espace dans une combinaison d’astronaute maintenant grâce à l’app de selfie que la Nasa vient de lancer. Et ce n’est pas tout : toujours pour accompagner l’anniversaire du télescope spatial Spitzer, l’Agence spatiale a aussi préparé une app de réalité virtuelle, à découvrir en vidéo 360.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/nasa-nasa-prenez-selfies-espace-cette-nouvelle-app-72538/

 

Lancé le 18 avril, Tess est sur le pied de guerre depuis fin juillet. Après sa « première lumière », il a déjà examiné plus d’un secteur du ciel austral. Les premiers résultats commencent à tomber et l’on peut dire que le satellite ne revient pas bredouille. Sa toute première prise, confirmée, ressemble beaucoup à une superterre.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exoplanete-satellite-tess-decouvre-premiere-exoplanete-46172/

 

Deux microrobots largués par une sonde japonaise se sont posés sur un astéroïde et ont commencé leur exploration, dans le cadre d’une mission destinée à recueillir des informations sur la naissance du système solaire, a annoncé samedi l’Agence spatiale japonaise.

Cette mission d’observation d’un astéroïde par un robot mobile est une première mondiale, selon l’agence spatiale (JAXA).

Les deux robots de forme cylindrique se sont posés avec succès sur l’astéroïde Ryugu, un jour après avoir été largués par la sonde Hayabusa-2. « Chacun des robots fonctionne normalement et a commencé l’examen de la surface de Ryugu », a indiqué l’agence dans un communiqué.

http://www.lapresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201809/22/01-5197584-deux-microrobots-japonais-commencent-lexploration-dun-asteroide.php

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronautique-hayabusa-2-deux-petits-rovers-deployes-asteroide-ryugu-24870/

 

Une fusée suborbitale d’UP Aerospace a lancé trois charges utiles de démonstration de la Nasa, dont un bouclier thermique qui s’ouvre et se ferme comme un parapluie. Ce bouclier est destiné aux missions de retour d’échantillons et aux atterrissages planétaires de la prochaine décennie. Avec cet essai atmosphérique, la Nasa voulait s’assurer du bon fonctionnement du système d’ouverture et de fermeture ainsi que l’avionique pour piloter le « parapluie ».

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/bouclier-thermique-spatial-bouclier-thermique-forme-parapluie-teste-nasa-72830/

 

Le champ magnétique de Jupiter est le plus grand du Système solaire, après celui du Soleil lui-même. Sa cartographie, précisée par la sonde Juno, en orbite autour de la géante, a révélé plusieurs surprises. Bien différent de celui de la Terre actuelle, il possède par exemple un second pôle sud juste sous l’équateur de Jupiter.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/structure-interne-jupiter-jupiter-trois-poles-magnetiques-belle-decouverte-sonde-juno-72756/

 

Santiago du Chili | Des scientifiques ont découvert grâce à un télescope au Chili que les supernovas, des étoiles en fin de vie, émettent un flash avant l’explosion qui signifie leur mort.

Cette lueur s’explique par le choc entre le gaz en expansion de la supernova et un matériau d’origine inconnue qui entoure l’étoile, selon Francisco Förster, responsable d’un programme de recherches mené au sein de l’Université du Chili et l’Institut d’astrophysique du millénaire (MAS).

http://fr.canoe.ca/techno/sciences/archives/2018/09/20180904-155847.html

 

Évoquée lors de la conférence 2017 World Satellite Business Week d’Euroconsult, la constellation de satellites qui pourrait succéder au système Argos à l’horizon 2021 a été officialisée il y a quelques jours. Constituée de 20 nanosatellites, elle sera réalisée par Kinéis, une nouvelle filiale de Collecte Localisation Satellites (CLS) créée avec le soutien du Centre national d’études spatiales (Cnes). Et elle ne se contentera pas uniquement de suivre la migration des animaux.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/constellation-satellites-kineis-premiere-constellation-europeenne-nanosatellites-internet-objets-72794/

 

À l’assaut de la « face cachée » des orages, le satellite français Taranis va étudier depuis l’espace les phénomènes notamment lumineux qui découlent de ce type d’intempéries, afin d’aider l’aviation militaire et peut-être d’en apprendre plus sur l’antimatière.

Des milliers d’orages qui sévissent chaque jour, nous n’en connaissons en général que la partie la plus facilement observable depuis la Terre : les éclairs et le tonnerre.

http://www.lapresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201809/19/01-5197112-un-satellite-etudiera-la-face-cachee-des-orages.php

 

Comme Arianespace, SpaceX s’intéresse au marché du lancement des petits et très petits satellites. La société d’Elon Musk doit lancer d’ici la fin de l’année 70 satellites, via Spaceflight Industries, pour le compte de 35 clients différents ! Cette mission montre aussi tout l’intérêt des « dispensers » pour cette gamme de satellites.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/acces-espace-spacex-prepare-falcon-9-70-satellites-lancer-72752/