Une avancée vers la percée du mystère du noyau terrestre

Les travaux d’une équipe japonaise réalisés dans des conditions proches de celles du noyau terrestre confirment que le silicium pourrait bien être le mystérieux élément manquant dans la connaissance de la composition du noyau interne, appelé aussi graine.

Les scientifiques s’accordent pour dire que la graine est composée de quelque 85 % de fer et de 10 % de nickel tandis que les éléments légers que sont le soufre, l’oxygène et le silicium sont les principaux candidats pour les 5 % restants.

http://fr.canoe.ca/techno/sciences/archives/2017/01/20170113-102753.html